Saint-Maur-des-Fossés: coiffeuses à poil contre confinement

La rébellion est partie du Havre. Mercredi 4 novembre, Jean-Charles Gérard, propriétaire du salon Torture Garden, prend la pose dans son salon vide. La posture ne laisse voir que les tatouages mais l’on comprend qu’il est à poil. C’est le message. Son sèche-cheveux, il l’a pointé sous son menton, comme un flingue…

A Saint-Maur-des-Fossés, Audrey Laurent fait partie des premières à avoir soutenu le mouvement. Propriétaire du salon Andalasia, elle ressent une injustice qu’elle n’avait pas éprouvée lors du premier confinement.

Un article à lire en intégralité dans 94 Citoyens.com
Crédit Photo: Andalasia